Actualités
Actualités
2,4 millions de dollars pour soutenir quatre projets phares en découverte de médicaments
2,4 millions de dollars pour soutenir quatre projets phares en découverte de médicaments

30 septembre 2019

L’Oncopole est fier d’annoncer, dans le cadre du concours conjoint avec IRICoR, LeadAction-Onco, un investissement de 2,4 millions de dollars sur deux ans, soutenant quatre projets phares de découverte de médicaments en oncologie au Canada. Cette annonce d’importance a été faite le 4 juin 2019 par le ministre de l’Économie et de l’Innovation M. Pierre Fitzgibbon, à l’occasion de l’ouverture du pavillon du Québec à la Convention internationale BIO, qui se déroulait à Philadelphie du 3 au 6 juin 2019.

Le financement de ce concours est rendu possible par des financeurs de premier plan : Merck et le FRQS via l’Oncopole ainsi que le ministère de l’Économie et de l’Innovation et le gouvernement fédéral via IRICoR. Ce concours s’inscrit pleinement dans la démarche novatrice de l’Oncopole visant à fédérer les acteurs de la recherche en oncologie, valoriser les innovations et optimiser les pratiques cliniques au bénéfice des patients.

Grâce à ce soutien financier substantiel, les 4 lauréats sélectionnés pourront bénéficier d’infrastructures, d’expertises ciblées et complémentaires en découverte de médicament. Une belle opportunité pour ces chercheurs québécois d’accélérer la transformation de leurs projets en oncologie de manière significative.

Retrouvez en images, les quatre projets récipiendaires de ce concours :

 

  • Transfert adoptif post-greffe de cellules plasmacytoïdes dendritiques activées pour prévenir la rechute de leucémie : vers un essai Clinique de Phase I [L’équipe du Dr Michel Duval, chercheur au Centre de recherche du CHU Sainte-Justine]

 

  • Développement d’une série inédite d’inhibiteurs des GTPases RAS [L’équipe de Marc Therrien, chercheur principal et directeur scientifique à l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie de l’Université de Montréal]

 

  • Développement d’inhibiteurs du Complexe 1 de la Chaîne de Transport d’Électron (ETC) pour le traitement des LMAs de faible survie [l’équipe d’Anne Marinier, chercheuse principale et directrice de la plateforme de chimie médicinale à l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie de l’Université de Montréal]

 

  • La correction chimique des mutations de Keap1 induit une chimiosensibilisation hautement sélective en réparant une interaction protéine-protéine [L’équipe du Dr Gerald Batist, directeur du Centre du cancer Segal à l’Hôpital général juif]