Actualités
Actualités
Annonce des récipiendaires du concours Priorité patient 2022 – Investir dans la transformation des soins et des services en oncologie au Québec
Annonce des récipiendaires du concours Priorité patient 2022 – Investir dans la transformation des soins et des services en oncologie au Québec

13 juin 2022

Les patients et patientes partenaires sont au cœur des quatre projets de recherche récipiendaires de la 2e édition du concours « Priorité patient » de l’Oncopole – le pôle cancer du Fonds de recherche du Québec – Santé (FRQS).

Ce concours consiste à appuyer des projets de recherche qui visent à mieux accompagner les personnes atteintes de cancer au Québec. Notamment en améliorant la trajectoire de soins et de services qu’elles reçoivent en cancérologie.

L’annonce survient à l’occasion du BIO International Convention qui a lieu du 13 au 16 juin à San Diego, auquel prennent part des représentants et représentantes de l’Oncopole, pôle cancer du FRQS, du ministère de l’Économie et de l’Innovation (MEI), du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), et de Merck Canada. Les quatre équipes vont recevoir de l’Oncopole 200 000 $ chacune, sur deux ans, grâce au soutien financier du MEI et de son partenaire fondateur, Merck Canada.

Ces projets novateurs ont en commun d’intégrer des patients et patientes partenaires dans chacune des équipes de recherche. Ils seront impliqués depuis la conception du projet jusqu’à sa réalisation en contexte clinique, ainsi qu’à son évaluation en vue d’en étendre la portée à d’autres centres de soins et de santé au Québec. Ce concours est réalisé en collaboration avec l’Unité de soutien au système de santé apprenant (SSA) Québec et le Programme québécois de cancérologie du MSSS.

Les récipiendaires du programme « Priorité patient » de l’Oncopole

PAROLE-Onco + : des pairs accompagnateurs pour améliorer l’expérience des patients vivant avec le cancer

Le contexte de la pandémie a mis en évidence le manque de soutien émotionnel auprès des personnes touchées par le cancer. Pour mieux répondre à ce besoin, le projet PAROLE-Onco + adjoindra à des patients des pairs accompagnateurs – c’est-à-dire des personnes qui ont vécu avec le cancer – afin de les soutenir et de partager leurs connaissances tout au long de leur parcours de soins et de services de santé.

Dirigé par Marie-Pascale Pomey, professeure de l’École de santé publique de l’Université de Montréal, le projet PAROLE-Onco + permettra de tester un modèle éprouvé de pairs accompagnateurs auprès d’adultes et d’enfants atteints de différents types de cancer (prostate, thyroïde, gynécologique, colorectal, pulmonaire, hémato-oncologie, et sein), et ce, dans des contextes régionaux et urbains au sein de différentes structures (CHU, CISSS, CIUSSS).

Outre Mme Pomey, l’équipe est composée de 23 cochercheurs et cochercheuses, dont sept patients et patientes partenaires, rattachés à l’Université de Montréal, à l’Université Laval, à l’Université de Sherbrooke et à HEC Montréal.

Intervention eG2 : une intervention orthophonique virtuelle en déglutition guidée par un patient partenaire

Les traitements de chimioradiothérapie sont réputés pour produire, chez les personnes traitées pour un cancer de la tête et du cou, des effets secondaires importants qui entraînent des troubles de la déglutition ou dysphagie. Dirigée par Marie-Eve Caty, professeure au Département d’orthophonie de l’Université du Québec à Trois-Rivières, Intervention eG2 consiste à évaluer les bienfaits d’un modèle d’intervention orthophonique virtuelle de groupe afin de prévenir les troubles de la déglutition chez ces patients traités par chimioradiothérapie dans un contexte de soins spécialisés.

À mi-chemin entre une thérapie de groupe et un groupe de soutien, cette approche de télésanté permet aux patientes et patients de participer à des rencontres hebdomadaires animées par un orthophoniste accompagné d’un patient partenaire. Ces réunions visent à les soutenir pour mieux prévenir les complications liées à la dysphagie et ainsi améliorer leur qualité de vie et la qualité des soins.

Ce projet est mené en collaboration avec huit cochercheurs et cochercheuses, dont un patient partenaire, affiliés au Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM).

La réalité virtuelle et l’hypnose pour accompagner des patients atteints de myélome multiple

S’inspirant de programmes en plein essor, David Ogez, professeur au Département d’anesthésiologie et de médecine de la douleur de l’Université de Montréal a mis au point une nouvelle approche d’accompagnement qui combine réalité virtuelle et hypnose. Élaboré par des cliniciens, des chercheurs, des artistes numériques et des patients partenaires en rémission d’un cancer, ce nouveau programme sera validé auprès de patients et patientes atteints de myélome multiple, l’un des cancers hématologiques les plus agressifs et dont les traitements procurent le plus d’effets indésirables.

Lors de cette expérience, chacune et chacun des patients sera accompagné par un intervenant qui prendra la forme d’un avatar. Il proposera une prise en charge individualisée visant à faire vivre aux patients une expérience qui les distrait de leurs émotions négatives et des inconforts physiques qu’ils éprouvent, lors de la transplantation de cellules souches.

L’équipe de recherche de David Ogez est composée de onze cochercheurs et cochercheuses dont deux patients et patientes partenaires, affiliés à l’Université de Montréal.

Le projet VIE: vers des interventions intégrées pour les patients traités en oncologie pédiatrique et leur famille

Les personnes ayant survécu à un cancer pendant leur enfance sont plus à risque de développer des problèmes de santé importants à l’âge adulte comme une maladie cardiovasculaire, l’obésité, l’hypertension artérielle, ou le diabète de type 2. La chercheuse Valérie Marcil, professeure du Département de nutrition de l’Université de Montréal, a donc créé un programme personnalisé d’interventions précoces touchant la nutrition, l’activité physique et le soutien psychosocial pour les patients pédiatriques nouvellement diagnostiqués d’un cancer.

Destinée aux enfants traités en oncologie et à leur famille, cette « boîte à outils » sert également à la formation des professionnels de la santé afin de faciliter le développement des interventions dans les autres centres.

Dix cochercheurs et cochercheuses composent l’équipe de recherche de Valérie Marcil, dont deux patientes partenaires, tous et toutes affiliés à l’Université de Montréal, à l’Université Laval et à l’Université de Sherbrooke.
Un concours pour transformer les soins et services en oncologie

Grâce au partenariat public-privé entre le ministère de l’Économie et de l’Innovation et de Merck Canada, l’Oncopole est en mesure de soutenir, par l’entremise du concours « Priorité patient », ces quatre projets qui vont permettre à des équipes de recherche de contribuer à la transformation des soins et des services en cancérologie.

« Les équipes de recherche ont pu s’appuyer sur l’expérience de vie des personnes touchées par le cancer pour concevoir et réaliser leur projet, et nous avons également profité de cette expertise des patients et patientes partenaires lors de l’évaluation des projets pour nous assurer de leur pertinence pour la population visée », souligne Carole Jabet, directrice de l’Oncopole et directrice scientifique du FRQS.

« Nous offrons nos sincères félicitations aux récipiendaires de la deuxième édition du concours Priorité patient. En tant que membre fondateur de l’initiative Oncopole, Merck Canada est extrêmement fier de continuer année après année à soutenir des projets de recherche qui servent à améliorer l’expérience de soins et de services, ainsi que la qualité de vie, pour les personnes atteintes de cancer et leurs familles. Nous sommes profondément investis dans l’avancement de la recherche et dans les partenariats qui répondent aux besoins des patients. Ce projet témoigne de notre engagement envers notre mission et notre vision commune: sauver et améliorer des vies », conclut Jennifer Chan, Directrice exécutive, Politique santé et Affaires externes, Merck Canada inc.